Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > D’où viennent les numéros des pilotes ?

D’où viennent les numéros des pilotes ?

jeudi 20 décembre 2018, par Pierre Vermeersch

Alors que l’année 2018 touche à sa fin et que les équipes préparent activement la saison 2019, Super F1 vous propose de revenir sur le choix des numéros des pilotes qui disputeront le prochain championnat du monde de Formule 1.

#3 Daniel Ricciardo

Le numéro 3 a été donné à Ricciardo lors de ses débuts en karting. Il s’agit également du numéro fétiche de l’une de ses idoles, Dale Earnhardt, septuple champion de NASCAR :

Quand j’ai eu le trois, j’ai réalisé qu’un de mes héros, le regretté, l’excellent Earnhardt, l’avait également. J’avais donc de plutôt bonnes raisons de l’avoir comme mon numéro.

#4 Lando Norris

Bien que Norris soit un grand fan de Valentino Rossi, il n’a finalement pas voulu prendre le numéro 46. Le Britannique s’est donc reporté sur le 4, un choix esthétique lui permettant de créer le hashtag #L4ndo.

Je n’ai jamais eu deux fois le même numéro en championnat. J’ai eu le 31, le 11, le 33 et le 46, mais aucun d’entre eux n’a été significatif. J’aurais bien pris le 46, mais je ne voulais pas être un copieur. J’ai donc choisi quelque chose de plus personnel.

#5 Sebastian Vettel

Le 5 a une signification particulière pour Vettel puisque d’une part, c’est le premier numéro qu’il a porté lors de ses débuts en karting et d’autre part, il a remporté son premier titre de Champion du monde à bord d’une Red Bull ornée de ce chiffre.

#7 Kimi Räikkönen

En 2013, lorsque la règle du numéro permanent n’existait pas encore, Räikkönen portait le numéro 7 chez Lotus. Fidèle à lui-même, le Finlandais n’a pas souhaité changer ce numéro :

Il n’y a pas d’histoire particulière liée à ça, c’est le numéro que javais déjà et je ne voyais pas de raison de le changer. J’aime ça et c’est suffisant, n’est-ce pas ?

#8 Romain Grosjean

En bon père de famille, le Français a dédié son choix à sa femme, Marion Jollès-Grosjean, et son premier enfant, Sacha :

Ma femme est née le 8 décembre, nous avons commencé à nous fréquenter en 2008 et, à mes yeux, mon fils est la huitième merveille du monde. C’est pour cela que j’ai choisi le numéro 8.

#10 Pierre Gasly

En 2013, Gasly portait ce numéro lors de son titre en Eurocup Formula Renault 2.0 avec l’équipe Tech One. C’est aussi une référence à l’un de ses modèles, Zinedine Zidane, fameux numéro 10 de l’Équipe de France de Football, un sport que le Français pratiquait avant de se lancer en karting.

#11 Sergio Pérez

Depuis ses débuts en karting, Pérez a porté ce numéro à de nombreuses reprises, au point de le faire figurer sur son adresse mail. Toutefois, il troquerait bien son 11 contre un autre numéro :

Je le porterai pour le reste de ma carrière, sauf quand je gagnerai le championnat du monde. Alors, je porterai le numéro 1 !

#16 Charles Leclerc

Comme Kvyat, Leclerc a choisi son jour de naissance en numéro.

Je voulais le 16 parce que c’est ma date de naissance et je ne pouvais rien trouver de mieux. Et un plus six égal sept, mon chiffre favori.

#18 Lance Stroll

Le choix du Canadien s’est porté sur le numéro 18 car il a fait ses débuts en Formule 1 à l’âge de dix-huit ans. Il a également remporté le championnat de F4 italienne et les Toyota Racing Series avec ce nombre.

#20 Kevin Magnussen

Comme d’autres, Magnussen a repris un numéro qui lui a porté bonheur par le passé.

Le numéro 20 est le numéro que j’avais quand je roulais en karting, et c’est aussi le numéro que j’avais quand j’ai remporté la Formula Renault 3.5 Series, donc ça semble avoir un sens de le garder en Formule 1 !

#23 Alexander Albon

Dernier venu en F1, Albon s’est inspiré du numéro de son idole, le multiple champion du monde de MotoGP Valentino Rossi

J’ai toujours été fan de Rossi, mais je pense n’avoir que la moitié de son talent !

Le Thaïlandais a donc opté pour la moitié du chiffre 46, le numéro emblématique de l’Italien, soit 23. C’est également son jour de naissance (23 mars 1996).

#26 Daniil Kvyat

Le nombre 26 est à la fois une référence à la date de naissance de Kvyat, le Russe étant né le 26 avril 1994, et à son numéro lors de sa première course en karting.

#27 Nico Hülkenberg

19 et 8 font 27. C’est pour cela qu’Hülkenberg, né le 19 août, a choisi ce numéro.

C’est aussi un numéro cool

a ajouté l’Allemand.

#33 Max Verstappen

Le Néerlandais a opté pour le 33 en numéro permanent.

Depuis que je suis jeune, j’ai couru avec ce numéro. Donc, j’ai pensé qu’il serait sympa de continuer ça en F1 aussi

explique-t-il.

#44 Lewis Hamilton

Comme beaucoup de ses homologues, Hamilton a repris le numéro de ses débuts en karting :

Quand j’ai commencé à courir en karting, le numéro de la plaque sur ma voiture avait un 44 dessus. C’est de là que ça vient, et j’ai gagné mon premier championnat britannique avec lui. Donc, ça a été le numéro de la famille depuis ce jour.

Voilà qui explique son choix de garder son numéro fétiche, alors qu’il avait le droit de porter le 1, privilège du champion du monde.

#55 Carlos Sainz

C’est par le hashtag #Carlo55ainz qui l’Espagnol a confirmé son numéro permanent. Un choix esthétique, donc.

#63 George Russel

Russell a décidé de choisir le nombre qui ressemblait le plus à ses initiales. Ainsi, GR a été converti en 63, comme le montre le logo qui orne le casque du Britannique. Comme pour Sainz, c’est ici le style qui a été privilégié.

#77 Valtteri Bottas

Toujours dans les choix esthétiques, avec deux fois la lettre « T » dans son nom, le Finlandais s’est inspiré du leet speak pour former le nom « Bo77as ».

#88 Robert Kubica

De retour en F1, Kubica n’a pas pu prendre son numéro fétiche car il était déjà pris par Grosjean. Mais le Polonais a trouvé la solution :

Mon chiffre préféré est le 8. Or, comme on dit en Italie, deux c’est mieux qu’un. Donc, allons-y pour le 88 !

#99 Antonio Giovinazzi

À l’image de beaucoup d’autres pilotes, Giovinazzi a repris le numéro de ses premiers succès en karting.


1