Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Vettel de bout en bout

Vettel de bout en bout

dimanche 4 octobre 2009, par Manuel Cladière

images/46076[1].jpg

Impérial depuis les qualifications, Sébastian vettel remporte sa troisième victoire de la saison à Suzuka. Une victoire incontestable au terme d’un grand prix ou Brawn devra encore attendre pour être sûr de remporter les titres mondiaux.

Le départ se passe sans encombres, avec Mark Webber qui part des stands, mais sans Timo Glock, qui après son accident en qualifications a un strap sur toute la jambe gauche. Vettel conserve son avantage dans le premier virage et c’est Hamilton, qui grâce au KERS pointe à la deuxième position, suivit de Trulli, Heidfeld et Raikkonen.
A noter que Buemi est resté scotché sur la grille à l’extinction des feux.

A peine sortie des stands, Mark Webber est déjà de retour. Pour le pilote Australien, la course est finie avant même qu’elle ne commence. C’est une véritable séance d’essai, qui se dessine pour l’Australien.
En tête de la course, Vettel creuse l’écart avec ses poursuivants,sans toutefois augmenter son avance au delà des 5 secondes. Buemi abandonne au 11° tour.

Avant les ravitaillements, Vettel est en tête devant Hamilton, Trulli, Heidfeld, Raikkonen, Barrichello, Rosberg et Kovalainen. Sutil est neuvième et tente une attaque dans la chicane sur la McLaren de Kovalainen. L’Allemand passe mais l’accrochage est innévitable, et c’est Button qui en profite en prenant finalement la huitième place provisoire.

La première vague de ravitaillements se dessine, sans changements pour le spilotes dans les points. Nakajima, et les deux Renault ravitaillent tard et sont les seuls à être dans une stratégie à un seul arrêt.
Vettel était jusqu’ici le plus rapide en course, mais c’est Raikkonen qui devient le plus rapide à la mi-course en étant le premier à boucler un tour sous les 1’33.

La deuxième vague de ravitaillements commence au 35° tour avec Raikkonen. Puis c’est au tour d’Heidfeld qui a vu Raikkonen revenir sur lui dans les derniers tours. A la sortie des stands, Heidfeld pied au plancher ne peut contrer l’attaque de Raikkonen, et perd sa quatrième position. Puis Hamilton passe aux stands. Un arrêt très rapide pour le Britannique. C’est au tour de Trulli qui parvient à passer devant Hamilton et donc à prendre la deuxième position, aprè son pit-stop.
Kovalainen, Fisichella et Sutil lutte pour une place hors des points et rentrent aux stands en même temps. Kovalainen et Fisichella sont au coude à coude. Dès la ligne de sortie des tands franchie, Fisichella ne peut rien faire face au KERS de Kovalainen. Une maneuvre non sans conséquence, puisque les pilotes se touchent légèrement.

Finalement Vettel est largement en tête et reprend le meilleur tour en course, alors que Webber ravitaille pour la cinquième fois. L’Allemand est en tête devant Trulli, Hamilton, Rosberg, Raikkonen, Heidfed, Barrichello et Button. Rosberg n’a toujours pas effectué son deuxième ravitailleent mais possède assez d’avance pour rapartir dans les points.

Une voiture est en miette à la sortie du 130R au 45° tour, alors que Rosberg rentre aux stands. C’est la Toro Rosso d’Alguersuari. L’espagnol fini sa course après un violent choc contre la rail. Un pneu se promène sur la piste en compagnie de dizaines et de dizaines de morceaux de carbonne. La Safety Car est obligé de sortir des stands.

Finalement l’arrivée sous Safety Car est évitée. La course est relancée au 49° tour. Vettel sans sort sans encombres alors que l’on se demande si Trulli pourra contenir Hamilton et son KERS. Ce dernier voit d’ailleurs Raikkonen l’attaquer. Le Britannique est en difficulté, son KERS nemarche plus, mais le Finandais garde sa qutrième place. Même résultat pour Kubica qui doit se contenter de la neuvième position.

Au terme des 53 tours, Vettel l’emporte devant Trulli, Hamilton, Raikkonen, Rosberg, Heidfeld, Barrichello et Button. Le fabuleux circuit de Suzuka nous a offert une nouvelle fois un merveilleux spectacles. red Bull et Vettel y croit toujours bien que l’obtention des titres est encore bien loin, et les regrets sont bien présent du côté de Webber. AU 52° l’Australien signe le meilleur tour en course en 1’32"569, de quoi s’en vouloir pour avoir détruit sa monoplace en essais libres.

Mathématiquement les deux titres peuvent échapper à Brawn. Vettel est à 16 points de Button et Red Bull à 35,5 de Brawn. Si Brawn marque un point lors de la prochaine course, il coiffe la couronne mondiale, mais pour Button rien n’est encore joué.


1