Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Hamilton et Button perdent du terrain

Hamilton et Button perdent du terrain

dimanche 10 octobre 2010, par Pierre Vermeersch

images/6870.jpg

Week-end noir pour Lewis Hamilton à Suzuka. Après n’avoir roulé que 45 minutes vendredi et presque pas samedi suite à son accident, un changement de boîte de vitesses l’a contraint a cinq places de pénalité sur la grille de départ. Malgré son troisième temps en qualifications, le Champion du Monde 2008 avait dû s’élancer de la huitième place.

Mais cela aurait pu être pire lorsque le brittanique a perdu sa troisième vitesse en pleine course : Je devais rester optimiste, mais je ne pensais que cela allait tenir, pour être honnête. Cela faisait beaucoup de bruit, j’ai croisé les doigts

Après avoir cédé sa quatrième place à son coéquipier Button, il a néanmoins pu rallier l’arrivée et marquer les dix points de la cinquième place : J’avais de la marge derrière moi, j’ai pu gérer. Mais je suis décu pour moi et pour l’équipe. J’ai fait une grosse erreur vendredi, changé la boîte de vitesses. Mais la nouvelle a mal fonctionné, je ne pouvais utiliser que les rapports de 4 à 7. J’ai donc perdu ma place devant Jenson (Button, NDLR), mais je suis content d’avoir pu finir, cela faisait longtemps. En effet, après un abandon à Monza puis un autre à Singapour, Hamilton renoue avec les points. En revanche, cela lui fait perdre gros car il se retrouve à la quatrième place du Championnat du Monde, à vingt-huit points derrière le leader Mark Webber.

Son coéquipier Jenson Button a donc hérité de la quatrième place mais il reste cinquième du Championnat du Monde, à trente-et-un points de Webber. Le moins bien classé de la course au titre n’a pas été satisfait de sa stratégie qui le faisait partir en pneus durs : Je pensais que les autres auraient plus de difficulté en pneus tendres, mais ce n’a pas été le cas. Je ne pouvais pas attaquer Fernando (Alonso, NDLR). Nous devons analyser les données

A sa sortie des stands, le Champion du Monde en titre était beaucoup plus rapide grâce aux pneus tendres : À la fin de la course, c’était mieux quand j’ai chaussé les tendres. La voiture avait plus d’adhérence, j’étais très rapide. Mais pas assez pour battre les Red Bull, et peut-être la Ferrari non plus. C’était un début de course compliqué avec des pneus usés, mais cela ne veut pas dire que j’aurais fini plus haut.

Encore trois courses à courir et soixante-quinze points à obtenir pour que l’écurie anglaise renoue avec le titre. Mais le prochain rendez-vous sera la découverte du circuit de Corée du Sud.


0