Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Spa-Francorchamps - Qualifications : Et de neuf pour Vettel (...)

Spa-Francorchamps - Qualifications : Et de neuf pour Vettel !

samedi 27 août 2011, par Toby Ratantely

C’est encore la pluie qui accueillera les pilotes pour la séance de qualifications. Les précipitations sont toutefois moins marquées que ce matin, ce qui pousse toutes les équipes à chausser des pneus intermédiaires en début de session.

Q1 (P18-P24)

Au feu vert, la majorité des pilotes se précipitent en piste en raison des incertitudes planant sur l’évolution des conditions météorologiques. Après quelques secondes à peine, le premier coup de théâtre intervient : victime d’une roue baladeuse, Schumacher sort assez violemment de la piste dès son premier tour !

Plus de peur que de mal pour l’Allemand, mais ce dernier n’est pas vraiment gâté par le sort alors qu’il fête ses 20 ans de carrière…

Dans les premières minutes, la hiérarchie évolue sans cesse au fur et à mesure que les conditions de piste s’améliorent. Très rapidement, il apparaît que les équipes habituées au fond de grille, à savoir Lotus, Marussia Virgin et HRT, franchissent difficilement la barre des 107% du meilleur temps.

Au final, d’Ambrosio, Liuzzi et Ricciardo, respectivement 21ème, 22ème et 23ème, ne sont pas qualifiés, même s’il y a de fortes chances qu’ils soient repêchés, tout comme Schumacher, 24ème. Kovalainen, lui, a fait mieux que se défendre puisqu’il a arraché la 17ème et dernière place qualificative à Di Resta dans les dernières secondes de Q1.

18ème, l’Ecossais est donc éliminé, tout comme Trulli et Glock.

Q2 (P11-P17)

Ce sont encore les pneus intermédiaires qui sont de sortie, alors que la pluie, qui avait un moment cessé, fait son retour sur le circuit de Spa. De fait, les monoplaces accusent, dans un premier temps, cinq secondes au tour environ par rapport aux meilleurs chronos de Q1.

Comme il y a quelques minutes, les pilotes tournent sans relâche et à moins de 8’ du drapeau à damier, c’est Webber qui détient le meilleur temps.

Mais c’est alors que le drapeau rouge est brandi : la Force India de Sutil vient de taper le mur à la sortie du Raidillon de l’Eau Rouge. C’est une deuxième mauvaise nouvelle pour Force India dans sa lutte avec Sauber pour la 6ème place du championnat.

A la reprise, les pilotes se relancent immédiatement, ce qui occasionne quelques batailles en piste entre des pilotes cherchant à obtenir la piste la plus claire possible. Et à ce petit jeu, une des victimes de marque sera Button. En cause : une erreur de jugement de son équipe, qui a fait rentrer son pilote alors que les chronos tombaient...

De son côté, Hamilton frisera également la correctionnelle, et ne s’en sortira qu’au prix d’un dépassement musclé sur Maldonado à la dernière chicane. Ce qui n’est pas vraiment du goût du Vénézuélien (lui aussi dans un tour rapide), qui provoque carrément un accrochage avec la McLaren dans leur tour de décélération !

Sont éliminés en fin de Q2 : Buemi, Kobayashi, Button, Barrichello, Sutil, Maldonado et Kovalainen.

Q3 (P1-P10)

Durant la pause entre Q2 et Q3, les conditions de piste se sont nettement améliorées, car le soleil a fait son retour à Francorchamps. Du coup, tous les pilotes s’élancent en pneus slicks. Massa se fait d’ailleurs surprendre à Malmédy dans son tour de sortie, sans conséquences notables.

C’est d’abord Webber qui se montre le plus véloce, mais à 2 minutes du drapeau à damier, Vettel reprend la première place à son équipier, Hamilton suivant au 3ème rang. Chez Ferrari, les difficultés de la 150 Italia dans ces conditions rejaillissent au grand jour et les pilotes se montrent incapables de lutter pour la pole.

Dans les dernières minutes, Vettel gardera finalement son bien et signe sa 9ème pole position de l’année ! Mais derrière lui, Hamilton souffle la 2ème place à Webber dans un dernier effort. 3ème, Mark devance Massa et Rosberg. Mention spéciale à Alguersuari, 6ème, et surtout Senna, 7ème pour son retour, avec 1’’2 d’avance sur Petrov (10ème) !

Le Brésilien se permet le luxe de devancer Alonso (relégué 4 places et une seconde pleine derrière Massa). Opportuniste en diable, Sergio Perez s’élancera du 9ème rang malgré une Sauber en perte de vitesse. Une vraie bonne nouvelle pour l’équipe suisse, renforcée par le double fiasco des Force India…


1

Portfolio