Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Monza : L’analyse, pilote par pilote (2/2)

Monza : L’analyse, pilote par pilote (2/2)

lundi 12 septembre 2011, par Guillaume W

Force India

Di Resta : 8e
Sutil : abandon

Qualifiés quasiment à égalité, Sutil et Di Resta ont connu des fortunes diverses au premier virage. Sutil a dû se retirer au 10e tour sur un problème hydraulique. Il occupait alors le 14e rang.

Di Resta, bénéficiaire des troubles de la première chicane, s’est longtemps battu avec Alguersuari pour la 7ème place. Finalement, c’est l’Espagnol qui aura le dernier mot pour quatre secondes sur la ligne d’arrivée.

Grâce à ce résultat, Force India remplace Sauber à la 6e place du classement constructeurs.

Di Resta : 7/10
Sutil : 5.5/10

Renault

Senna : 9e
Petrov : abandon

Nettement dominé en qualifications, Senna finit pour la première fois dans les points depuis son arrivée chez LRGP.

Dans le premier tour, Vitaly Petrov est victime de la voiture folle de Liuzzi tandis que Senna rétrograde à la 15e place. Le Brésilien profite du Safety-Car pour chausser des pneus tendres à la place des médiums. Il chaussera deux autres trains de tendres usagés d’ici la fin de la course.

Moins rapide que Buemi, qu’il concurrence pour la 9e place, durant le deuxième relais, il parvient à revenir sur le Suisse quand celui-ci chausse les pneus mediums au 42e tour et finalement le dépasse dans le 47e.

Senna : 6/10
Petrov : -/10

Mercedes

Schumacher : 5e
Rosberg : abandon

Schumacher s’est surtout distingué pour avoir réussi à contenir Lewis Hamilton durant 23 tours. Profitant de la vitesse de pointe nettement supérieure de sa Mercedes après un départ canon, l’Allemand a ainsi pu occuper pendant plus d’une dizaine de tours la 3e place. En revanche, une fois que Button puis Hamilton sont passés devant lui, il n’y avait guère autre chose à faire que d’assurer une belle 5e place pour Mercedes.

Quant à Rosberg, il est malheureusement l’une des victimes du harponnage de Liuzzi.

Schumacher : 7.5/10
Rosberg : -/10

Ferrari

Alonso : 3e
Massa : 6e

Après avoir devancé Massa en qualifications comme à l’accoutumée, Alonso réalise un superbe départ pour s’emparer de la tête, qu’il ne conservera que quatre tours. Après ça, il passe une grande partie de sa course à la deuxième place, mais l’écart avec Vettel augmente inlassablement. L’Espagnol est rattrapé et dépassé par Button au 36e tour, et voit aussi l’autre McLaren de Lewis Hamilton revenir sur ses talons en fin de course.

Massa a gagné une place au départ mais une collision avec Webber va le repousser en queue du peloton, où un nouvel incident avec Jarno Trulli va lui faire perdre du temps supplémentaire.

Le Brésilien remonte mais il est trop tard pour menacer la 5e place de Michael Schumacher.

Alonso : 8/10
Massa : 5.5/10

McLaren

Button : 2e
Hamilton : 4e

Button manque son départ et tombe à la 6e place après s’être élancé de la 3e, juste derrière son coéquipier Lewis Hamilton. 7e après le restart, le champion 2009 gagne deux places suite à l’incident Massa-Webber, puis revient sur les talons de Hamilton, bouchonné par Schumacher qui l’a passé au restart. Il double les deux pilotes presque coup sur coup au 16e tour, alors qu’au total, Hamilton aura passé 23 tours derrière Schumi. C’est probablement ce temps perdu qui coûte à Hamilton une place sur le podium. Button se signale encore une dernière fois en dépassant Fernando Alonso au 36e tour, et grimpe sur la seconde marche du podium.

Button : 8/10
Hamilton : 6.5/10

Red Bull

Vettel : 1er
Webber : Abandon

La course de Webber a été relativement brève. Après avoir été dominé par Vettel la veille, l’Australien, après un départ moyen, s’est accroché avec Massa au 5e tour, ce qui a causé des dommages à son aileron avant. Puis, il est arrivé trop vite dans le virage de la Parabolica, est sorti et sa course s’est arrêtée là.

Quant à Vettel, il a été quasiment irréprochable. Après une pôle facile, L’Allemand réalise un départ presque normal mais se fait surprendre par celui, supersonique, de Fernando Alonso. Il reprend la tête dès le 5e tour avec un dépassement plein d’autorité, pour ne plus céder le leadership par la suite. Il gagne aisément avec une avance de près de dix secondes sur Button.

Vettel : 8.5/10
Webber : 4/10


0

Portfolio