Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Austin Qualifications : Vettel idéalement placé, Alonso en difficulté (...)

Austin Qualifications : Vettel idéalement placé, Alonso en difficulté !

samedi 17 novembre 2012, par Toby Ratantely

Seulement 20°C dans l’air, mais 31°C sur la piste pour les qualifications du GP des Etats-Unis.

Q1 (P18 à P24)

Alors que la plupart des monoplaces ont semblé éprouver des difficultés à chauffer les pneus ce week-end, de nombreux pilotes s’élancent dès le feu vert afin de maximiser leur temps en piste.

Comme ce matin, Raikkonen signe le premier tour chronométré. Il est vite battu par Grosjean (qui sera pénalisé de 5 places sur la grille pour changement de boîte de vitesses, déjà en pneus medium, tout comme Di Resta.

Avec ce choix de pneus décalé, Grosjean va rester un bon moment en tête de la hiérarchie, avant que Vettel, puis Hamilton, ne récupèrent le meilleur temps. Mais c’est bien l’Allemand qui aura le dernier mot in fine, 0"5 devant l’Anglais.

En fin de séance, l’immobilisation de Karthikeyan sur les bas-côtés serait passée inaperçue sans les drapeaux jaunes empêchant certains pilotes d’améliorer... au grand dam de Ricciardo, 18ème et premier éliminé.

Derrière lui, les deux Marussia de Glock et Pic devancent pour la première fois (en 57 courses depuis 2010) les deux Caterham de Petrov et Kovalainen. De La Rosa et Karthikeyan, en dernière ligne, ont au moins réussi à se qualifier.

Q2 (P11 à P17)

Maldonado est le premier à quitter les stands, suivi de Raikkonen et de plusieurs autres pilotes. Tous les pilotes sont en pneus medium. Après 9 minutes, seul Sergio Pérez n’a pas encore quitté son stand.

On passe la mi-séance et Raikkonen mène devant Senna et Grosjean, alors qu’Alonso se plaint à la radio d’avoir été gêné par Schumacher. Mais Vettel ne tarde pas à signer un nouveau tour canon : 1’35’’796 ! Personne n’a fait mieux ce week-end.

Ca marche moins bien pour Button, encore une fois accablé par un problème mécanique lorsque sa McLaren refuse soudainement toute accélération. Bilan : retour au stand au ralenti et fin de la séance pour le Britannique.

Fin de séance : le premier constat est que les écarts sont énormes entre équipiers. Schumacher est qualifié, mais pas Rosberg (17ème). Idem chez Force India à l’avantage d’Hulkenberg (Di Resta est 13ème), chez Williams où seul Maldonado est en Q3 (Senna 11ème).

Button, 12ème, Vergne, 14ème et les deux Sauber (Pérez 15ème devant Kobayashi) sont aussi éliminés.

Q3 (P1 à P10)

Schumacher est le premier à quitter les stands, suivi des deux Ferrari. Après trois minutes, toutes les voitures sont en piste. L’idée est visiblement de boucler un seul relais afin de chauffer au maximum les pneumatiques... en espérant que le dernier tour soit le meilleur.

Dès lors, les incessants changements de hiérarchie durant les premières minutes de la séance sont peu significatifs. On remarque tout de même que Grosjean et Schumacher semblent moins en difficulté pour mettre leurs pneus à la bonne température.

On arrive dans le money time : Vettel dégaine le premier, mais Hamilton surprend son monde en s’approchant à moins d’un dixième. Alonso est curieusement très loin, mais il reste un tour à chacun d’entre eux.

Un dernier tour qui ne changera... rien, ou presque. Vettel améliore son chrono, Hamilton aussi, mais pas suffisamment pour battre l’Allemand. Et Alonso ? Largué, l’Espagnol se contente du 9ème chrono (8ème place après la pénalité de Grosjean), derrière Massa et même Hulkenberg !

Webber est 3ème devant Grosjean (qui partira 9ème après sa pénalité), Raikkonen et Schumacher, qui récupère donc la partie propre de la 3ème ligne. Maldonado complètera le top 10.


1

Portfolio