Formule 1 - Super F1

Accueil > F1 > Williams : "c’est dur, mais nous savons quoi faire"

Williams : "c’est dur, mais nous savons quoi faire"

dimanche 17 septembre 2006, par Toby Ratantely

/images/williams200609.jpg

Les statistiques de l’année sont sans appel : en occupant seulement la 8ème place du championnat constructeurs, l’écurie Williams traverse une des plus sombres périodes de son histoire.

Fataliste, le patron de l’écurie, Frank Williams n’hésite pas à l’avouer. C’est la plus mauvaise année que nous vivons depuis nos véritables débuts en 1977. Le plus bas que nous ayons été depuis lors est la cinquième place – c’est pourquoi figurer en huitième position est très douloureux. Sir Frank oublie toutefois qu’en 1988, en pleine période de transition entre les épopées Honda et Renault, l’équipe n’avait pu faire mieux que la 7ème place du championnat. Néanmoins deux podiums avaient été réalisés cette année-là. En 2006, le meilleur résultat de l’équipe est deux 6ème places de Mark Webber en début de saison.

Néanmoins, Williams refuse de céder à la panique, et affirme qu’il n’aura pas une réorganisation majeure de l’équipe ou de "lessive" dans le personnel. Nous voulons battre les autres et nous pouvons le faire - il y a une concurrence très forte, dont six constructeurs, et c’est la montagne qui s’élève devant nous. Mais elle peut être escaladée. Je ne peux pas en parler - mais nous savons ce que nous avons à faire pour produire une voiture plus rapide. Il n’y aura pas de bouleversement principal, juste une évolution logique.

Le patron estime que c’est notamment un manque de rigueur qui empêche l’équipe de concrétiser, affirmant qu’il y a eu beaucoup de visages rouges et embarrassés. Il refuse ainsi la solution, tentante, d’avancer que c’est le statut d’indépendant qui rejette son team aussi bas. C’est faisable. Les gens de Toyota sont venus voir notre usine et ont avoué qu’ils n’avaient pas beaucoup plus que ce que nous avons déjà.

WilliamsF1 a donc son sort entre les mains. Ou ils profitent de la puissance de Toyota pour réaliser une saison 2007 honorable et séduire éventuellement un grand constructeur, ou ils ne parviennent pas à sortir du cercle vicieux dans lequel ils se trouvent ; auquel cas il y a fort à parier que l’équipe aura du mal à sortir du fond de grille.


0